Vous trouverez sous cet onglet

Catalogue des services

Le catalogue complet des services cliniques en télésanté est en construction et sera partagé dès que disponible.

Vous trouverez ci-dessous une liste de quelques services en télésanté disponibles sur le territoire du CCT du CHUM (cliquez sur les sections pour les développer).

1.Qu’est-ce que c’est ?

microsite_télésanté-5326

 

Le service de télésoins à domicile (TSD) offre à une clientèle ciblée l’accessibilité à des services de soins de santé de qualité, sécuritaires, adaptés et intégrés, et ce, en dehors des milieux de soins habituels.

L’objectif est de favoriser l’autogestion des patients en améliorant leurs connaissances et la prise en charge de leur maladie afin d’assurer une meilleure utilisation des services de santé et une optimisation de la prestation de soins et de services.

2.Comment ça fonctionne ?

Une nouvelle technologie d’information et de communication est rendue accessible aux patients et aux professionnels de santé. Cette technologie permet la transmission asynchrone et à distance de données de patients à des fins de suivi, d’interprétation, d’éducation, de prévention et de prise de décision clinique.

Concrètement, les patients ont accès à un dispositif personnel (ordinateur, tablette ou téléphone intelligent) avec une connexion Internet ou à une tablette numérique dédiée à l’application des TSD, laquelle lui est prêtée par son intervenant pour la durée du suivi en TSD. Le patient utilise cet outil pour entrer quotidiennement des informations sur son état de santé en réponse à des questions préétablies par des cliniciens tels ses symptômes, ses paramètres vitaux et respiratoires, sa glycémie, ses inquiétudes, etc. Le patient a également accès à du contenu multimédia relativement à sa condition. Il peut suivre l’évolution de sa pathologie et de son état de santé et communiquer avec son intervenant par messagerie interne.

3.Quel type de clientèle est impliqué ?

  • Les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC);
  • Le diabète;
  • Les grossesses à risque élevé (GARE) avec diabète gestationnel;
  • L’hypertension artérielle (HTA);
  • L’insuffisance cardiaque (IC).
4.Quels sont les bénéfices ?

Les bénéfices escomptés sont multiples.

Pour les patients, le service de TSD favorise l’autogestion, ce qui leur permet d’améliorer leur état de santé et d’obtenir des soins de santé à domicile. Ils se sentent mieux renseignés et plus en confiance pour gérer les répercussions physiques et émotionnelles de leur condition.

Pour les professionnels de la santé, le service de TSD permet un accès rapide aux données des patients et facilite la collaboration interprofessionnelle. Il permet aussi un accès à des données quotidiennes, ce qui favorise le suivi, la prévention et la prise de décision clinique.

5.Où est-ce offert sur le territoire du CCT du CHUM ?

Le déploiement de la deuxième phase du projet TSD au CCT – CHUM vise dix points de services, dont un Centre hospitalier universitaire (CHU), trois Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et deux Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS), soit :

  • Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM)
  • Le CISSS de la Montérégie-Centre
    • Point de service : Hôpital Charles-Le Moyne (CSSS Champlain—Charles-Le Moyne)
  • Le CISSS de la Montérégie-Est
    • Point de service : Hôpital Pierre-Boucher (CSSS Pierre-Boucher)
    • Point de service : Hôtel-Dieu de Sorel (CSSS Pierre-De Saurel)
  • Le CISSS des Laurentides
    • Point de service : Hôpital de Rivière-Rouge (CSSS Antoine-Labelle)
    • Point de service : Hôpital Laurentien (CSSS des Sommets)
    • Point de service : Hôpital de Saint-Eustache (CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes)
  • Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec
    • Point de service : Hôpital du Centre-de-la-Mauricie (CSSS de l’Énergie)
  • Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
    • Point de service : Centre local de services communautaires (CLSC) de Mercier-Est—Anjou (CSSS de la Pointe-de-l’Île)
    • Point de service : Service régional de soins à domicile (SRSAD) de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR)
6.Outils concernant l'utilisation des TSD
1.Qu'est-ce que c'est ?

7722ppM

À chaque heure au Québec, une personne subit un accident vasculaire cérébral (AVC). Il est démontré que la thrombolyse (dissolution du caillot par médicament) permet de limiter les effets néfastes d’un AVC ischémique sur la santé, si elle est effectuée dans les délais requis, soit moins de 4,5 heures. Toutefois, la thrombolyse n’est pas offerte dans l’ensemble des centres hospitaliers du Québec.

À titre de centre tertiaire en AVC, le CHUM s’est vu confier le mandat du déploiement d’un service de téléthrombolyse afin d’intervenir à distance auprès des centres hospitaliers du centre et de l’ouest du Québec pour améliorer l’accès aux services spécialisés en neurologie à toute heure du jour et de la nuit (service 24/7). Une collaboration étroite a été établie avec le Centre de coordination de la télésanté du Centre universitaire de santé McGill (CCT du CUSM), qui a le mandat d’offrir le soutien technologique en téléthrombolyse.

Il s’agit d’un service novateur qui permet de rendre disponible une expertise spécialisée dans un contexte où le délai d’intervention est crucial !

2.Comment ça fonctionne ?

Les activités reliées à la téléthrombolyse impliquent un neurologue expert du CHUM et un médecin dans l’unité d’urgence du centre primaire. Lors de la téléthombolyse, le neurologue expert situé à distance peut soutenir l’évaluation et le traitement des patients étant à risque ou ayant subi un AVC ischémique aigu. Les communications et les informations sont échangées entre les intervenants en temps réel afin de respecter les délais durant lesquels la thrombolyse est efficace.

Différents types de technologies sont impliqués lors d’une téléthrombolyse. Grâce à la visioconférence, le neurologue expert peut procéder à l’examen neurologique du patient avec le soutien du médecin de l’établissement. Ce dernier lui présente ses observations cliniques ainsi que les résultats de laboratoire du patient. En se branchant simultanément au système d’archivage et de transmission d’image de l’établissement (système PACS), le neurologue accède, à distance, aux résultats de tomodensitométrie du patient. Détenant l’information clinique nécessaire, il peut donc effectuer son évaluation et poser ses recommandations concernant la thrombolyse afin d’optimiser les chances de succès du traitement.

3.Quel type de clientèle est impliqué ?

Les patients souffrant d’un AVC ischémique aigu admis dans un établissement défini comme centre primaire en raison notamment:

  • Du faible volume annuel d’AVC;
  • De l’absence d’un neurologue expert sur place;
  • De la distance de plus de 60 minutes de transport d’un centre secondaire ou tertiaire désigné.
4.Quels sont les bénéfices ?

Lorsqu’intégrée à un programme d’AVC bien défini, la téléthrombolyse permet de bonifier la qualité des soins offerts aux patients.

Lorsqu’indiquée et administrée en temps opportun, il est démontré que la thrombolyse diminue les risques de décès et de handicaps découlant d’un AVC ischémique. Grâce à la téléthrombolyse, les établissements ne disposant pas d’une expertise neurovasculaire urgente et non planifiée sont en mesure d’offrir ce traitement dans les délais opportuns.

5.Où est-ce offert ?

Les neurologues du CHUM ont la garde clinique de la téléthrombolyse pour le Centre et l’ouest du Québec. Les établissements qui bénéficient de ce service de télésanté sont les suivants :

  • Le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) : Site expert
  • Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec
    • Point de service : Centre hospitalier de La Tuque
  • Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS :
    • Point de service : Hôpital Brome-Missisquoi Perkins
    • Point de service : Hôpital du Lac Mégantic
  • Le CISSS de l’Outaouais
    • Point de service : Hôpital de Maniwaki
    • Point de service : Hôpital de Buckingham/Papineau
    • Point de service : Hôpital de Shawville/ CSS Pontiac
  • Le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue
    • Point de service : Centre hospitalier de Lasarre
    • Point de service : Centre hospitalier de Rouyn-Noranda
    • Point de service : Hôpital de Val d’or
    • Point de service : Hôpital Ville-Marie/ Pavillon Sainte-Famille
  • Le CISSS Laurentides
    • Point de service : Hôpital de Mont-Laurier
    • Point de service : Hôpital Laurentien
  • Le CISSS Montérégie-Est
    • Point de service : Hôpital Hôtel-Dieu-de-Sorel
6.Outils concernant l'application de la téléthrombolyse

Développement d'un service clinique

Vous désirez implanter un service de télésanté dans votre établissement?

Vous trouverez les étapes du processus de développement d’un service de télésanté dans le schéma ci-contre. Pour faire une demande de service :

Formulaire de demande de service

Il est important de communiquer avec le pilote clinique de votre établissement avant de soumettre votre demande de services en télésanté.